La Mort Est Mon Metier

Previzualizare referat:

Extras din referat:

Le jeune Allemand Rudolf Lang, qui est plutot renferme et timide, grandit dans un milieu familial tres severe et domine par la pratique religieuse, le patriotisme et l antisemitisme. Il connait lautorite du pere, lincapacite de la mere et, pour compenser, la tendresse de ses deux soeurs et de la bonne. Ne en 1900, il est adolescent au cours de la Premiere Guerre mondiale, ressent une veritable fascination pour larmee, contre la volonte de son pere de le voir devenir pretre. Quand celui-ci meurt, son patriotisme s exarcerbe et il part au front ou il se bat avec courage. Il est ulcere par la defaite et voit dans le traite d armistice un affront a laver. Aussi quitte-t-il sa famille, entre-t-il dans le parti nazi, sengage-t-il dans la S. S. et commence-t-il a mener une vie assez mouvementee. S elevant dans la hierarchie, Himmler est, pour lui, une sorte de pere de subsitution, mais il se marie et a des enfants. Pendant la Seconde Guerrre mondiale, il se bat avec ardeur et se fait remarquer par le Fuhrer qui, ayant decide la solution definitive du probleme juif en Europe, le choisit, a cause de son talent d organisateur et de ses rares qualites de conscience pour commander le camp dAuschwitz-Birkenau. Elsie, sa femme, lui oppose qu il fallait refuser d obeir, mais, pour lui qui est un soldat, c est contraire a l honneur. Il est fidele a la devise des SS: Meine Ehre heisst Treue (Mon honneur, cest la fidelite). Acceptant de n etre qu un rouage, il organise lusine de mort, l elimination de milliers dinnocents, perdant progressivement tout sentiment d humanite en se muant en un froid calculateur. Enfin, en 1945, apres avoir ete scandalise par Himmler qui, arrete par les Britanniques, s est suicide, abandonnant ainsi ses enfants, les officiers S. S., il subit son proces a Nuremberg. Accuse de crime contre lhumanite, il ne comprend pas et reste ferme sur ses positions, sans eprouver le moindre remords: Je ne pouvais pas me permettre d etre emu. J avais des ordres, ce qui provoque lincomprehension des juges: comment dissocier la nature des crimes du simple devouement dun homme? Il est finalement condamne a la peine de mort et execute.

Biographie romancee de 369 pages.

Commentaire: Comme l indique Robert Merle, La mort est mon metier est une re-creation etoffee et imaginative de la vie de Rudolf Hoess. Ce qu on sait de la vie de celui-ci a ete obtenu par le psychologue americain Gilbert qui l a interroge dans sa cellule a Nuremberg. Mais, s il repond au devoir de memoire, Merle va au-dela des nombreux et penibles temoignages sur les camps de la mort que donnerent, immediatement apres 1945, les victimes (juifs, tziganes. ) ou les vainqueurs (soldats americains, anglais, francais ou sovietiques decrivant leurs macabres decouvertes. Il offre un tout autre point de vue sur latrocite de cette epoque en donnant la parole au bourreau. S il adopte le cadre plutot rassurant d un recit, il n en reste pas moins terrifiant en nous faisant plonger dans ...

Download gratuit

Documentul este oferit gratuit,
trebuie doar să te autentifici in contul tău.

Alte informații:
Tipuri fișiere:
doc
Diacritice:
Da
Nota:
9/10 (2 voturi)
Anul redactarii:
2007
Nr fișiere:
1 fisier
Pagini (total):
3 pagini
Imagini extrase:
2 imagini
Nr cuvinte:
1 180 cuvinte
Nr caractere:
5 637 caractere
Marime:
7.58 KB (arhivat)
Nivel studiu:
Gimnaziu
Tip document:
Referat
Materie:
Limba franceza
Data publicare:
26.12.2009
Structură de fișiere:
  • La Mort Est Mon Metier
    • Referat.doc
Predat:
la gimnaziu

Ai gasit ceva în neregulă cu acest document?

Te-ar putea interesa și:
Curriculum vitae Nom et prenom: Adresse: Etudes : Lyceales: Lycee "C. Negruzzi"...
L'objectif de ce cours est d'amener les etudiants a redecouvrir differentes techniques et...
L'objectif de ce cours est d'amener les etudiants a redecouvrir differentes techniques et...
Louis de FUNES, d'origine espagnole, est ne, le 31 juillet 1914, a Courbevoie. Cette biographie...
Voltaire a ecrit CANDIDE pour denoncer les personnes, les groupes et les institutions qui...
Sus!